L’interruption estivale des travaux parlementaires, ce mercredi 1er août au soir, donne l’occasion de dresser le bilan d’une session particulièrement dense pour Annie GENEVARD, députée LR du Doubs et vice-présidente de l’Assemblée nationale. Elle présidait encore la séance ce mardi soir lors du vote d’une motion de censure contre le gouvernement déposée dans le cadre de l’affaire Benalla.
Depuis son élection à la vice-présidence de l’Assemblée nationale en novembre, Annie GENEVARD aura présidé 44 séances totalisant 135 heures et 35 minutes à siéger au perchoir. Une fonction éminente à laquelle elle se consacre avec d’autant plus d’honneur que le siège a été occupé précédemment par le Président Edgar FAURE. Preuve des responsabilités qui sont désormais les siennes, elle siégeait d’ailleurs à la tribune, lors de la dernière réunion du Parlement en Congrès à Versailles, le 9 juillet dernier, face à l’ensemble des députés et des sénateurs.
Annie GENEVARD a effectué 915 interventions longues en hémicycle et a pris part aux 21 scrutins solennels soit un taux de participation de 100% ! Par ailleurs, elle a rédigé 8 propositions de loi (dont une visant à créer une commission d’enquête sur les difficultés liées à la protection des grands principes de la langue française ou encore une visant à lutter contre les déserts médicaux en assouplissant les conditions de création d’une maison de santé) et déposé 101 amendements. 

Partageant son temps entre l’Assemblée nationale et sa circonscription à laquelle la députée est très attachée, elle s’implique pleinement dans les questions locales car cela constitue « le rôle du Parlementaire de lier les enjeux du territoire au travail effectué à l’Assemblée nationale. » Dans cet esprit et depuis sa réélection en juin 2017, Annie GENEVARD a été présente à 91 manifestations dans 41 communes, envoyé 3576 courriers, traité 14 230 mails et reçu 238 personnes lors de permanences à Pontarlier et Morteau.
Il y a quelques jours encore, elle était en rendez-vous avec le Préfet pour évoquer l’avancée du travail visant à désengorger la RN 57 et en lien avec les services de l’Etat sur le préoccupant sujet de l’assèchement du Doubs. 
Annie GENEVARD souhaite exprimer sa profonde gratitude aux habitants du Haut-Doubs pour qui elle travaille sans relâche et sans ménager ses efforts. « Je m’efforce d’œuvrer à l’intérêt de la France et de notre territoire en faisant remonter les problématiques du quotidien dans une opposition résolue mais responsable. »
La vice-présidente de l’Assemblée nationale entend bien poursuivre sur le même rythme à la rentrée en continuant à défendre “une certaine idée du rôle du Parlement”. Elle promet de “veiller scrupuleusement à la garantie d’un équilibre des pouvoirs mis en danger par le projet de révision constitutionnelle”. 
La reprise de la session parlementaire est programmée dès le 12 septembre prochain.